Dominations et résistances au travail

Pratiques du droit au travail

Séance 5 – lundi 15 mars 2021 (10h-12h30)

Vincent-Arnaud Chappe, sociologue (CNRS – CEMS), présente l’ouvrage issu de sa thèse L’Egalité au travail.

Il y étudie les conditions concrètes du déploiement du droit comme support d’une politique de lutte contre les discriminations.

Mobilisant une sociologie pragmatique, constitutive et politique du droit, V-A Chappe propose de rendre compte des raisons du recours ou du non recours au droit de la non-discrimination mais aussi d’éclairer les raisons du passage réussi du droit ou ses échec. Ce faisant, il étudie les conditions pratiques qui permettent de ré-saisir des conflits du travail dans le langage de la non-discrimination en vue d’obtenir la réparation d’une situation perçue comme injuste.

Référence bibliographique :
Vincent-Arnaud Chappe, L’égalité au travail. Justice et mobilisations contre les discriminations, Paris, Presses des Mines, 2019.

Les relations professionnelles en contexte de restructuration

Séance 3 – lundi 18 janvier 2021 (10h-16h30)

Cédric Lomba, sociologue (CNRS CRESPPA), nous présente son dernier ouvrage.

À partir d’une enquête monographique au long cours, conduite auprès des ouvriers d’usines métallurgiques d’une multinationale (ArcelorMittal) en Belgique, il nous invite à réfléchir à ce que le contexte de restructuration permanente, qui marque de plus en plus la condition ouvrière, fait aux relations professionnelles et au travail de représentation et de défense des salariés.

Il est discuté par Gaëlle Troadec, doctorante en sociologie au LEST-AMU

Référence bibliographique : Lomba, Cédric. La Restructuration permanente de la condition ouvrière. De Cockerill à ArcelorMittal, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2018.

Théories critiques du travail

Séance du 5 octobre 2020 (10h-17h)

– De la lutte syndicale au projet coopératif (10h)

Maxime Quijoux (CNRS, Lise, Cnam Paris) présente son ouvrage consacré aux conditions de récupération d’une entreprise par ses salariés et aux modalités de gestion du fait salarial par les dirigeants syndicaux devenus patrons.

Il est discuté par Flora Bajard (CNRS, LEST).

Référence bibliographique :
Quijoux Maxime, Adieux au patronat. Lutte et gestion ouvrières dans une usine reprise en coopérative, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2018.

–Bourdieu et le travail. Les apports de la théorie bourdieusienne en question (14h)

Maxime Quijoux (CNRS, Lise, Cnam Paris) présente son ouvrage sur l’apport de la pensée de Bourdieu à l’analyse sociologique du travail.

Il est discuté par Paul Bouffartigue (CNRS, LEST).

Référence bibliographique :
Quijoux Maxime, Bourdieu et le travail, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015.

Travail précaire, engagements et résistances

Séance du 18 novembre 2019 (10h-16h)

Gabrielle Schütz, (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Printemps) nous présente son ouvrage sur les conditions et le rapport au travail et à l’emploi d’un groupe professionnel essentiellement féminin, les hôtesses d’accueil.

Elle est discutée par Anne-Marie Arborio (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
Schütz Gabrielle, Jeunes, jolies et sous-traitées : les hôtesses d’accueil, Paris, La Dispute, 2018.

Saphia Doumenc (Triangle, Université Lyon 2) nous présente sa thèse sur l’engagement politique e t syndical des travailleuses du nettoyage

Elle est discutée par Gabrielle Schütz (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Printemps).

Pour aller plus loin :

Doumenc Saphia, « Anarcho-syndicalisme et nettoyage : l’improbable politisation de la lutte par le recours juridique », Sociologie du travail, vol. 61, n° 4, 2019.

Pour accéder à l’intervention de Saphia Doumenc :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/travail-precaire-engagements-et-resistances-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Quand les chômeurs se mobilisent, dynamiques et paradoxes de l’engagement des privés d’emploi 

Séance du 25 février 2019 (10h-16h)

Xavier Dunezat (CRESPPA-GTM) et Valérie Cohen (CITERES, Université de Tours) présentent leur ouvrage sur les mobilisations de chômeurs, saisies sous l’angle des conditions qui les rendent possible et de la division du travail militant qu’elles impliquent.

Ils sont discutés par Charles Berthonneau (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
Dunezat Xavier, Cohen Valérie, Quand des chômeurs se mobilisent…, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018.

Comprendre les résistances populaires 

Séance du 24 avril 2019 (10h-16h)

À l’occasion de cet atelier de travail nous réfléchissons à la dimension « infra-politique » des mobilisations des dominés et aux apports et usages du concept d’économie morale d’Edward P. Thompson.

Dans ce cadre, Myriam Catusse (CNRS, Iremam) et Montserrat Emperador Badimon (Université Lyon 2, Triangle) présentent leur ouvrage sur les dynamiques de protestation au travail en contexte de transformation du capitalisme et de l’économie industrielle.

Elles sont discutées par Charles Berthonneau (Amu, Lest).

Référence bibliographique :
Allal Amin, Catusse Myriam, Emperador Badimon Montserrat (dir.), Quand l’industrie proteste. Fondements moraux des (in)soumissions ouvrières, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018.

Les réorganisations comme enjeu de luttes politiques et professionnelles 

Séance du 3 décembre 2018 (10h-16h)

Paul Bouffartigue et Jacques Bouteiller (LEST) présentent les résultats de l’enquête européenne NETPoste sur les transformations et les négociations du travail et de l’emploi dans les activités postales.

Ils sont discutés par Louis-Marie Barnier (LEST).

Pour aller plus loin :
– Bouffartigue Paul, Bouteiller Jacques, « Facteurs dans la tourmente. Quand de nouveaux horaires précipitent la déstabilisation d’un métier », Socio-Économie du travail, vol. 2, n°6, 2020, p. 27-58.

Baptiste Giraud (LEST – AMU) ses travaux sur l’analyse des pratiques des consultants en contexte de réorganisation et des usages de l’expertise dans les entreprises.

Il est discuté par Lise Gastaldi (Amu, Lest).

Référence bibliographique :
Agone, « Patronat, syndicats ou salariés : qui servent les experts ? », n°62, 2018.

Pour accéder à l’intervention de Baptiste Giraud : 

https://soundcloud.com/lest_umr7317/les-reorganisations-comme-enjeu-de-luttes-politiques-et-professionnelles-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Des indépendants aux petits patrons. Réalisation de soi et domination 

Séance du 1er octobre 2018 (10h-16h)

Julien Gros (CNRS, LEST) présente son article sur les rapports de domination personnalisée qui caractérisent la relation entre patrons et salariés au sein d’une PME.

Il est discuté par Paul Bouffartigue (CNRS, LEST).

Référence bibliographique :
Gros Julien, « Relations d’emploi et domination personnalisée. Comment la gestion de la main-d’œuvre dans une PME s’appuie sur des rapports de classe », Genèses, vol. 105, n°4, 2016, p. 97-119.

Flora Bajard (CNRS, LEST) présente son ouvrage sur les céramistes d’art en France. Elle revient précisément sur son chapitre 7 consacré aux conditions d’organisation collective de ce groupe professionnel.

Référence bibliographique :
– Bajard Flora, « Avec ou sans l’État ? L’auto-organisation comme ressort de la professionnalisation » (chapitre 7), in Les céramistes d’art en France. Sens du travail et styles de vie, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018.

Pour accéder à l’intervention de Flora Bajard :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/des-independants-aux-petits-patrons-realisation-de-soi-et-dominations-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Entreprises minières, mobilisations et communs politiques

Séance du 19 mars 2018 (14h-17h)

Claude Le Gouill (Université Paris 3, IHEAL) présente un article qui souligne les limites d’une expérience, proposée par les entreprises minières, de gestion des ressources naturelles par les populations locales au Pérou.

Il est discuté par Paul Bouffartigue (CNRS, LEST) et Clara Gomez (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
– Le Gouill Claude, « Les ‘‘communs’’ à l’épreuve de l’activité minière. Le cas du projet Constancia au Pérou », Critique internationale, vol. 77, n°4, 2017, p. 57-79.

Lutter contre les fermetures d’entreprise

Séance du 23 octobre 2017 (10h-17h)

Caroline Frau (Université Lyon 2, Triangle) présente l’ouvrage qu’elle a co-écrit, consacré au combat social, juridique et médiatique qu’ont entrepris les salariés d’une usine Molex, près de Toulouse, contre sa fermeture programmée par les dirigeants de la multinationale.

Référence bibliographique :
Collectif du 9 août, Quand ils ont fermé l’usine. Lutter contre la délocalisation dans une économie globalisée, Marseille, Agone, 2017.

La rationalisation gestionnaire au travail : dynamiques et résistances 

Christèle Dondeyne (Université de Bretagne occidentale, LEGO) présente son ouvrage sur les transformations du travail et du pouvoir d’agir des salariés d’une entreprise de la restauration collective, secteur fortement concurrentiel confronté à de profondes réorganisations comme l’industrialisation des processus de production.

Elle est discutée par Jörg Franke (Université Lyon 2, Centre Max Weber).

Référence bibliographique :
Dondeyne Christèle, Les cuisines du capitalisme. L’industrialisation des services de restauration collective, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2016.

David Sanson (EM Lyon, Centre Max Weber) présente son mémoire de master 2 sur les effets de l’introduction de dispositifs de gestion sur les salariés d’une entreprise de la pétrochimie et leur rapport au travail.

Il est discuté par Zilacène Dekli (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
– Sanson David, « Les dispositifs de gestion comme mécanismes de légitimation de l’ordre social ? », mémoire de master 2 en sociologie, ENS Lyon, 2014.

Pour accéder à l’intervention de David Sanson : 

https://soundcloud.com/lest_umr7317/la-rationalisation-gestionnaire-au-travail-dynamiques-et-resistances-1?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Étudier les résistances au travail des dominés, méthodes et outils théoriques

Séance du 15 mai 2017 (14h-17h)

Cristina Nizzoli (Ires) présente son ouvrage sur le travail syndical de mobilisation des salariés du secteur du nettoyage en France et en Italie. Elle est discutée par Nicolas Briot (Université de Strasbourg, SAGE).

Référence bibliographique :
Nizzoli Cristina, C’est du propre ! Syndicalisme et travailleurs du « bas de l’échelle » (Marseille, Bologne), Paris, PUF, 2015.

Michele Scala (Amu/Iremam) présente son travail doctoral sur les mobilisations des journaliers d’une entreprise publique du secteur de l’électricité au Liban.

Il est discuté par Annie Lamanthe (Amu, LEST).

Pour accéder à l’intervention de Michele Scala : 

https://soundcloud.com/lest_umr7317/etudier-les-resistances-au-travail-des-domines-methodes-et-outils-theoriques-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Atelier permanent du Laboratoire d'économie et de sociologie du travail

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search