Engagements et pratiques de la représentation syndicale

Les relations professionnelles en contexte de restructuration

Séance 3 – lundi 18 janvier 2021 (10h-16h30)

Cédric Lomba, sociologue (CNRS CRESPPA), nous présente son dernier ouvrage.

À partir d’une enquête monographique au long cours, conduite auprès des ouvriers d’usines métallurgiques d’une multinationale (ArcelorMittal) en Belgique, il nous invite à réfléchir à ce que le contexte de restructuration permanente, qui marque de plus en plus la condition ouvrière, fait aux relations professionnelles et au travail de représentation et de défense des salariés.

Il est discuté par Gaëlle Troadec, doctorante en sociologie au LEST-AMU

Référence bibliographique : Lomba, Cédric. La Restructuration permanente de la condition ouvrière. De Cockerill à ArcelorMittal, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2018.

Mai 68 et ses suites, quelles recompositions du champ syndical ?

Séance du 21 janvier 2019 (10h-16h)

Séance autour des publications de l’ANR Sombrero (Sociologie du Militantisme, Biographies, Réseaux, Organisations) :

Charles Berthonneau (Amu, LEST) présente un chapitre d’ouvrage co-écrit avec Isabelle Sommier sur le syndicalisme à Marseille dans les années 1968.

Il est discuté par Martin Pontier (Amu, LEST) et Frédéric Décosse (CNRS, LEST).

Référence bibliographique :
– Berthonneau Charles, Sommier Isabelle, « L’espace de la représentation syndicale » (chapitre 3), in Fillieule Olivier et Sommier Isabelle (dir.), Marseille années 68, Paris, Presses de Science Po, 2018, p. 145-230.

Sophie Béroud (Université Lyon 2, Triangle) et Séverine Misset (IUT de Nantes, Centre nantais de sociologie) présentent leur travail sur les dynamiques de l’engagement syndical pendant et après mai 1968.

Elles seront discutées par Paul Bouffartigue (CNRS, LEST).

Référence bibliographique :
– Voir la première partie du livre consacrée aux syndicalistes (p. 43-318), in Collectif Sombrero, Olivier Fillieule, Sophie Béroud, Camille Masclet, Isabelle Sommier (dir.), Changer le monde, changer sa vie. Enquête sur les militantes et les militants des années 1968 en France, Arles, Actes Sud, 2018.

Pour accéder à l’intervention de Séverine Misset et Sophie Béroud :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/mai-68-et-ses-suites-quelles-recompositions-du-champ-syndical-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Les méthodes de l’organizing 

Séance du 16 avril 2018 (10h-17h)

Saphia Doumenc (Université Lyon 2, Triangle) présente son travail qui s’intéresse à une expérience de partenariat entre un syndicat libertaire et une association issue de l’union organizing. Elle y interroge la rationalisation du travail militant comme stratégie de revitalisation syndicale.

Elle est discutée par Julien Talpin (CNRS, Ceraps).

Julien Talpin (CNRS, Ceraps) présente son ouvrage qui interroge ce que le développement des méthodes de l’organizing fait aux pratiques de recrutement et de mobilisation dans les organisations militantes qui œuvrent auprès des groupes minorisés.

Il est discuté par Charles Berthonneau (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
Talpin Julien, Community organizing. De l’émeute à l’alliance des classes populaires aux États-Unis, Paris, Raisons d’agir, 2016.

Pour accéder à l’intervention de Julien Talpin :

Contours et prévention de la discrimination syndicale

Séance du 19 février 2018 (14h-17h)

Thomas Breda (CNRS, Paris School of Economics) présente les résultats d’un article co-écrit avec Jérôme Bourdieu sur les ressorts et les formes de discrimination auxquelles sont confrontés les salariés syndiqués ou endossant des mandats syndicaux dans l’entreprise, en particulier les délégués syndicaux (salaires inférieurs, faible promotion professionnelle).

Référence bibliographique :
Bourdieu Jérôme, Breda Thomas, « Des délégués syndicaux sous-payés : une situation de discrimination stratégique ?.‬‬ Une analyse économétrique à partir de l’enquête REPONSE de 2010 », Travail et Emploi, vol. 145, n°1, 2016, p. 31-58‬‬.

Sophie Pochic (CNRS, CMH) présente les résultats d’un article co-écrit avec Vincent-Arnaud Chappe et Cécile Guillaume. Le travail interroge les limites entourant le développement d’accords d’entreprise négociés « par le haut » visant à lutter contre la discrimination syndicale, en raison de la permanence de pratiques managériales de terrain défavorables aux militants syndicaux et des faibles perspectives qu’offrent les dispositifs de reconversion des compétences.

Référence bibliographique :
Chappe Vincent-Arnaud, Guillaume Cécile, Pochic Sophie, « Négocier sur les carrières syndicales pour lutter contre la discrimination. Une appropriation sélective et minimaliste du droit », Travail et Emploi, vol. 145, n°1, 2016, p. 121-146.‬‬

Pour accéder à l’enregistrement de l’intervention de Sophie Pochic :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/contours-et-prevention-de-la-discrimination-syndicale-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Discussion des deux interventions de Thomas Breda et Sophie Pochic par Louis-Marie Barnier (chercheur associé au LEST) membre fondateur de l’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicale.

Pour accéder à l’enregistrement de l’intervention de Louis-Marie Barnier :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/contours-et-prevention-de-la-discrimination-syndicale-discussions-1-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Syndicalisme et politique en Amérique Latine 

Séance du 22 janvier 2018 (14h-17h)

Thomas Posado (Université Paris 8, CRESPPA-CSU) présente son travail sur les liens de dépendance des centrales syndicales et de leurs dirigeants aux gouvernements politiques en Amérique latine, notamment au Venezuela.

Il est discuté par Delphine Mercier (CNRS, LEST).

Références bibliographiques :
– Posado Thomas, Les reconfigurations du syndicalisme dans le Venezuela d’Hugo Chávez : une réincorporation ambiguë ?, thèse de doctorat en science politique, université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, 2015 ;
– Posado Thomas, « Réflexions pour étudier le renouvellement et l’institutionnalisation des centrales syndicales au Venezuela sous Chávez », IdeAs, n°5, 2015 ;
Cahiers des Amériques latines, « Syndicalismes et gouvernements progressistes », n°86, 2017.

L’institutionnalisation du syndicalisme 

Séance du 14 décembre 2017 (9h-12h)

Julian Mischi (INRA) présente son ouvrage sur les modalités de l’engagement syndical en milieu ouvrier rural, mais aussi ses effets en termes de politisation des classes populaires et sur les trajectoires militantes de ses responsables.

Il est discuté par Saphia Doumenc (Université Lyon 2, Triangle).

Son travail est aussi mis en perspective avec les réflexions de Robert Michels sur la construction des carrières dirigeantes, notamment pour les militants d’origine ouvrière, par Yolaine Gassier (Amu, CHERPA-LEST).

Références bibliographiques :
Mischi Julian, Le Bourg et l’atelier. Sociologie du combat syndical, Marseille, Agone, 2016 ;
Michels Robert, Sociologie du parti dans la démocratie moderne. Enquête sur les tendances oligarchiques de la vie des groupes, Paris, Gallimard, 2015 (édition originale :1911).

Le rôle institutionnel des représentants syndicaux 

Séance du 14 décembre 2016 (14h-17h)

Charles Berthonneau (AMU/LEST) réalise une lecture critique de quelques travaux (dont l’ouvrage devenu phare de Cloward et Piven) qui ont étudié les ressorts des mobilisations populaires et souligné les risques liés à leur institutionnalisation.

Références bibliographiques :
– Cloward Richard A., Piven Frances, Poor People’s Movements. Why They Succeed, How They Fail, New-York, Pantheon Books, 1977 ;
Agone, « Porte-parole, Militants et mobilisations », n° 56, 2015, notamment Giraud Baptiste, « Un usage contrôlé de la grève. Le ‘‘sens des limites’’ d’un délégué syndical de la CGT », Agone, n° 56, 2015, p. 65-84.

Yolaine Gassier, doctorante en science politique, CHERPA-LEST, « Investir les instances régionales interprofessionnelles. Recomposition des pratiques syndicales et dynamiques d’enrôlement institutionnel ».

Le syndicalisme en actes. Approches ethnographiques du travail syndical

Journées d’étude des 27 et 28 avril 2017

INTRODUCTION

  • Baptiste Giraud, Yolaine Gassier, Cristina Nizzoli

Présentation des journées d’étude : « Étudier le travail syndical. Enjeux de méthodes et de connaissances pour une analyse renouvelée de l’activité syndicale et de ses transformations »

  • Michel Offerlé : « Regards croisés sur le renouveau de la sociologie du syndicalisme et de la sociologie de l’action collective »

ATELIER 1 – Produire et tenir l’organisation

  • Chloé Biaggi : « ‘‘Personne n’est né avec une carte de la CGT dans la poche !’’ La contribution des militants des unions locales à la (re)production d’une identité syndicale partagée »
  • Lina Cardenas : « Le façonnage organisationnel des transmissions des savoirs syndicaux et ses limites. La réappropriation des formations militantes par les adhérents de Solidaires »
  • Sophie Louey : « La préparation et la division du travail de représentation patronale »

Discussion : Julian Mischi / Animation : Baptiste Giraud

ATELIER 2 – Rendre service. Formes et usages des activités de service dans les organisations syndicales françaises

  • Benjamin Pabion : « Le syndicalisme de service dans la fonction publique. Stratégie de mobilisation et contraintes d’action dans la police nationale »
  • Charles Berthonneau : « Le travail d’accueil dans les Unions Locales de la CGT »
  • Alexandre Hobeika : « Types de services et divisions du travail entre élus et salariés à la FNSEA »

Discussion : Cristina Nizzoli / Animation : Flora Bajard

ATELIER 3 – Gérer, cogérer

  • Frédéric Séchaud : « L’activité des mandataires syndicaux dans les organismes paritaires. La professionnalisation du paritarisme au prisme d’un outil de rationalisation et de reconnaissance du travail syndical ».
  • Sophie Béroud : « Le travail de gestion des activités sociales et culturelles des élus CE »
  • Yolaine Gassier : « Si près si loin des entreprises. Du projet syndical aux pratiques de représentation des salariés et chefs de très petites entreprises »

Discussion : Flora Bajard / Animation : Paul Bouffartigue

ATELIER 4 – Négocier. Les modalités pratiques du travail de négociation

  • Jörg Franke : « Les pratiques d’animation, l’organisation matérielle des réunions de négociation et leurs effets sur les négociateurs des accords de groupe »
  • Maïlys Gantois : « Les négociateurs de branche, des ‘‘professionnels’’ de la négociation ? Retour sur des pratiques de négociation à partir du cas des négociateurs CFDT »
  • Élise Roullaud : « L’expertise au sein de la Confédération paysanne. Conditions de production et registre de légitimation pour un syndicat minoritaire »

Discussion : Arnaud Mias / Animation : Yolaine Gassier

ATELIER 5 – Mobiliser. Savoirs et savoir-faire dans la mobilisation

  • Baptiste Giraud : « Mobiliser, encadrer, (sou)tenir. Le travail syndical dans l’organisation des grèves »
  • Adrien Mazières-Vaysse : « La propreté, ça a un prix. Stratégies syndicales de mobilisation des travailleurs du nettoyage à Berlin »
  • François Alfandari : « Face aux agents et face aux militants : observer le travail d’un secrétaire de syndicat »

Discussion : Sophie Pochic / Animation : Cristina Nizzoli

CONCLUSION : Regards croisés sur le travail militant

  • Maud Simonet : « L’étude du travail syndical au regard de l’analyse du travail associatif »
  • Éric Verdier : « L’étude du travail syndical au regard de la sociologie du travail et de l’action publique »

Atelier permanent du Laboratoire d'économie et de sociologie du travail

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search