2017-2018

Séance 1 – 23 octobre 2017 (10h-17h)

Lutter contre les fermetures d’entreprise 

Dans le cadre du séminaire Travail, relations professionnelles et mobilisations (TRPM) du LEST, Caroline Frau (Université Lyon 2, Triangle) présente l’ouvrage qu’elle a co-écrit, consacré au combat social, juridique et médiatique qu’ont entrepris les salariés d’une usine Molex, près de Toulouse, contre sa fermeture programmée par les dirigeants de la multinationale.

Référence bibliographique :
Collectif du 9 août, Quand ils ont fermé l’usine. Lutter contre la délocalisation dans une économie globalisée, Marseille, Agone, 2017.

La rationalisation gestionnaire au travail : dynamiques et résistances 

Christèle Dondeyne (Université de Bretagne occidentale, LEGO) présente son ouvrage sur les transformations du travail et du pouvoir d’agir des salariés d’une entreprise de la restauration collective, secteur fortement concurrentiel confronté à de profondes réorganisations comme l’industrialisation des processus de production.

Elle est discutée par Jörg Franke (Université Lyon 2, Centre Max Weber).

Référence bibliographique :
Dondeyne Christèle, Les cuisines du capitalisme. L’industrialisation des services de restauration collective, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2016.


David Sanson (EM Lyon, Centre Max Weber) présente son mémoire de master 2 sur les effets de l’introduction de dispositifs de gestion sur les salariés d’une entreprise de la pétrochimie et leur rapport au travail.

Il est discuté par Zilacène Dekli (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
– Sanson David, « Les dispositifs de gestion comme mécanismes de légitimation de l’ordre social ? », mémoire de master 2 en sociologie, ENS Lyon, 2014.

Pour accéder à l’intervention de David Sanson :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/la-rationalisation-gestionnaire-au-travail-dynamiques-et-resistances-1?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Séance 2 – 27 novembre 2017 (14h-17h)

La fabrique du droit du travail et ses usages 

Laurent Willemez (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Printemps) présente ses travaux sur l’institutionnalisation en France d’un droit du travail, les réformes qui en modifient sa conception, mais aussi les pratiques et usages qui en découlent au concret.

Il est discuté par Caroline Vanuls (Amu, LEST) et Sophie Béroud (Université Lyon 2, Triangle).

Références bibliographiques :
Willemez Laurent, Le travail dans son droit. Sociologie historique du droit du travail (1892-2017), Paris, LGDJ, 2017 ;
Willemez Laurent, Le droit du travail en danger. Une ressource collective pour des combats individuels, Éditions du Croquant, 2006.

Séance 3 – 14 décembre 2017 (9h-12h)

L’institutionnalisation du syndicalisme 

Julian Mischi (INRA) présente son ouvrage sur les modalités de l’engagement syndical en milieu ouvrier rural, mais aussi ses effets en termes de politisation des classes populaires et sur les trajectoires militantes de ses responsables.

Il est discuté par Saphia Doumenc (Université Lyon 2, Triangle).

Son travail est aussi mis en perspective avec les réflexions de Robert Michels sur la construction des carrières dirigeantes, notamment pour les militants d’origine ouvrière, par Yolaine Gassier (Amu, CHERPA-LEST).

Références bibliographiques :
Mischi Julian, Le Bourg et l’atelier. Sociologie du combat syndical, Marseille, Agone, 2016 ;
Michels Robert, Sociologie du parti dans la démocratie moderne. Enquête sur les tendances oligarchiques de la vie des groupes, Paris, Gallimard, 2015 (édition originale :1911).

Séance 4 – 22 janvier 2018 (14h-17h)

Syndicalisme et politique en Amérique Latine 

Thomas Posado (Université Paris 8, CRESPPA-CSU) présente son travail sur les liens de dépendance des centrales syndicales et de leurs dirigeants aux gouvernements politiques en Amérique latine, notamment au Venezuela.

Il est discuté par Delphine Mercier (CNRS, LEST).

Références bibliographiques :
– Posado Thomas, Les reconfigurations du syndicalisme dans le Venezuela d’Hugo Chávez : une réincorporation ambiguë ?, thèse de doctorat en science politique, université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis, 2015 ;
– Posado Thomas, « Réflexions pour étudier le renouvellement et l’institutionnalisation des centrales syndicales au Venezuela sous Chávez », IdeAs, n°5, 2015 ;
Cahiers des Amériques latines, « Syndicalismes et gouvernements progressistes », n°86, 2017.

Séance 5 – 19 février 2018 (14h-17h)

Contours et prévention de la discrimination syndicale

Thomas Breda (CNRS, Paris School of Economics) présente les résultats d’un article co-écrit avec Jérôme Bourdieu sur les ressorts et les formes de discrimination auxquelles sont confrontés les salariés syndiqués ou endossant des mandats syndicaux dans l’entreprise, en particulier les délégués syndicaux (salaires inférieurs, faible promotion professionnelle).

Référence bibliographique :
Bourdieu Jérôme, Breda Thomas, « Des délégués syndicaux sous-payés : une situation de discrimination stratégique ?‬‬ Une analyse économétrique à partir de l’enquête REPONSE de 2010 », Travail et Emploi, vol. 145, n°1, 2016, p. 31-58.‬‬


Sophie Pochic (CNRS, CMH) présente les résultats d’un article co-écrit avec Vincent-Arnaud Chappe et Cécile Guillaume. Le travail interroge les limites entourant le développement d’accords d’entreprise négociés « par le haut » visant à lutter contre la discrimination syndicale, en raison de la permanence de pratiques managériales de terrain défavorables aux militants syndicaux et des faibles perspectives qu’offrent les dispositifs de reconversion des compétences.

Référence bibliographique :
Chappe Vincent-Arnaud, Guillaume Cécile, Pochic Sophie, « Négocier sur les carrières syndicales pour lutter contre la discrimination. Une appropriation sélective et minimaliste du droit », Travail et Emploi, vol. 145, n°1, 2016, p. 121-146.‬‬

Pour accéder à l’enregistrement de l’intervention de Sophie Pochic :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/contours-et-prevention-de-la-discrimination-syndicale-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Discussion des deux interventions de Thomas Breda et Sophie Pochic par Louis-Marie Barnier (chercheur associé au LEST) membre fondateur de l’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicale.

Pour accéder à l’enregistrement de l’intervention de Louis-Marie Barnier :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/contours-et-prevention-de-la-discrimination-syndicale-discussions-1-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Séance 6 – 19 mars 2018 (14h-17h)

Entreprises minières, mobilisations et communs politiques

Claude Le Gouill (Université Paris 3, IHEAL) présente un article qui souligne les limites d’une expérience, proposée par les entreprises minières, de gestion des ressources naturelles par les populations locales au Pérou.

Il est discuté par Paul Bouffartigue (CNRS, LEST) et Clara Gomez (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
Le Gouill Claude, « Les ‘‘communs’’ à l’épreuve de l’activité minière. Le cas du projet Constancia au Pérou », Critique internationale, vol. 77, n°4, 2017, p. 57-79.

Séance 7 – 16 avril 2018 (10h-17h)

Les méthodes de l’organizing 

Saphia Doumenc (Université Lyon 2, Triangle) présente son travail qui s’intéresse à une expérience de partenariat entre un syndicat libertaire et une association issue de l’union organizing. Elle y interroge la rationalisation du travail militant comme stratégie de revitalisation syndicale.

Elle est discutée par Julien Talpin (CNRS, Ceraps).


Julien Talpin (CNRS, Ceraps) présente son ouvrage qui interroge ce que le développement des méthodes de l’organizing fait aux pratiques de recrutement et de mobilisation dans les organisations militantes qui œuvrent auprès des groupes minorisés.

Il est discuté par Charles Berthonneau (Amu, LEST).

Référence bibliographique :
Talpin Julien, Community organizing. De l’émeute à l’alliance des classes populaires aux États-Unis, Paris, Raisons d’agir, 2016.

Pour accéder à l’enregistrement de l’intervention de Julien Talpin :

Séance 8 – 18 juin 2018 (9h30-16h)

Travail et santé : connaître, reconnaître, agir

Louis-Marie Barnier (LEST) présente un chapitre issu de son habilitation à diriger les recherches qui revient sur les conditions qui empêchent de faire de la santé au travail un enjeu de santé publique.

Référence bibliographique :
– Barnier Louis-Marie, La santé des travailleurs, une Res Publica, mémoire de HDR, Amu, LEST, 2018.



Rémy Ponge (Printemps, LEST) présente son travail doctoral qui s’intéresse à l’émergence des problèmes de santé psychique liés au travail, et à la prise en charge syndicale de ces questions par les responsables confédéraux de la CGT et de la CFDT.

Référence bibliographique :
– Ponge Rémy, Pour ne plus perdre son esprit au travail. Sociologie historique d’une préoccupation syndicale pour la santé des travailleurs-ses (1884-2007), Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Printemps, 2008

Pour accéder à l’intervention de Rémy Ponge :

https://soundcloud.com/lest_umr7317/travail-et-sante-connaitre-reconnaitre-agir-2?in=lest_umr7317/sets/trpm-travail-relations-professionnelles-mobilisations

Moritz Hunsmann (CR CNRS, IRIS-EHESS), présente l’enquête du Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels du Vaucluse (GISCOP 84).

Atelier permanent du Laboratoire d'économie et de sociologie du travail

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search